W roses

aouh ! C’est le premier cri que m’a arraché une photo qu’Eddy me met sous le nez. Il faut dire que cette grande bâtisse au sommet d’un pic rocheux à proximité de Turin a de quoi exciter la curiosité. Le nom de cet édifice respire l’Inquisition : La Sacra di San Michele … brr
Si la visite du Museo Egizio justifie à elle seule le voyage, rien ne nous empêche d’organiser une excursion d’un jour dans les pas des pèlerins du Moyen-Age. Un pique-nique dans notre sac et chaussures de rando aux pieds, nous descendons du train à Sant’Ambrogio. Le point de départ du parcours se trouve à l’arrière d’une église baroque au centre du bourg.

sentier vers la sacra di San Michele

Le sentier des muletiers pavé de grosses pierres, mais ombragé, invite à une progression lente. Et quand je dis « invite » vu notre manque d’entrainement je nous vois mal parcourir les 600 m de dénivelé au pas de course. On se sent obligé de faire honneur aux aires de repos mises à disposition ou de prendre le prétexte d’admirer la vue pour reprendre son souffle.

Un chemin de croix borde cette Antica Mulattiera où nous croisons des dévots, pieds nus le chapelet à la main. Je note dans mon petit carnet que les points d’eau se situent entre les croix 4 – 5 et 10 – 11. Le bar, quant à lui, aussi étrange que cela puisse paraître en ces lieux, est le premier panneau que l’on aperçoit à l’arrivée.

Tandis que je consulte ma montre pour me féliciter d’avoir atteint la Sacra après 2 heures d’ascension, je regarde, avec un brin d’admiration, les alpinistes qui, leur escalade terminée, s’apprêtent à redescendre par le sentier. Mais la grande majorité des visiteurs viennent de quitter le parking. Car oui, une route mène aussi à cet édifice réputé être parmi les plus imposants pour son architecture religieuse d’époque romane en Europe.

signalisation
Sant’Ambrogio

sentier vers la sacra di San Michele

sentier vers Sacra di San Michele

chemin de croix
Monastère Sacra di San Michele
Monastère Sacra di San Michele
Monastère Sacra di San Michele
D roses

ès l’accueil, dans une jolie cour fleurie où les Italiens patientent pour la visite guidée, les autres nationalités reçoivent un feuillet d’explications et nous pourrons donc déambuler à notre rythme. La lourde porte se referme automatiquement derrière nous et nous laisse au pied du grand escalier des morts, nommé ainsi car il servait de sépulture aux moines.
A droite des marches un morceau de rocher surmonté d’un mur très ancien servait à soutenir les 3 chapelles préexistantes dédiées à St-Michel. L’église actuelle surmonte ces chapelles devenues mortuaires. Elles ne se visitent pas. C’est dans cette église au pied d’une colonne qu’affleure le sommet à 962m.
Tandis que les visiteurs locaux écoutent religieu- sement le commentaire, nous admirons les fresques et les peintures et déchiffrons les noms des membres de la famille de Savoie dont les dépouilles ont été inhumées ici.

Pour une meilleure lisibilité du diaporama ci-dessous:

  • L’animation se met en mode pause quand le curseur survole le document.
  • L’animation reprend lorsque le curseur se trouve en dehors du document.
  • Monastère Sacra di San Michele
    Monastère Sacra di San Michele

    Monastère Sacra di San Michele

    D roses

    ans un coin, un confessionnal propose un service bilingue italiano/english. Un petit escalier conduit à une mini-exposition d’ex-voto, puis le parcours redescend de l’autre côté vers les ruines du monastère.

    La restauration des lieux intègre des facilités pour les personnes à mobilité réduite sans défiguré l’ensemble. Plutôt que de recopier dans mes notes l’historique et les descriptions qui sont reprises en plusieurs langues sur le site, je scrute le paysage car je songe à renoncer à la navette pour descendre. En effet, en suivant la voie ferrée des yeux, on distingue un autre village. Ce village c’est Chiusa San Michele. Ma proposition est accueillie avec les conseils de prudence qu’Eddy ne manque jamais de me soumettre lorsque j’arrive avec une idée géniale de dernière minute :

    • Il n’y aura pas de chemin pour descendre vers ce village
    • Et s’il y en a un il sera beaucoup plus long
    • Et en plus il n’y aura probablement pas de gare
    Heureusement, parmi les bénévoles qui aident les visiteurs il s’en trouve un ravi de pratiquer sa connaissance du français :

    • oui il y a bien un chemin qui va vers Chiusa San Michele
    • il faudra environ une heure pour descendre
    • et la gare indiquée sur la carte n’est pas désaffectée

    On a fait le plein d’eau, il nous reste des noisettes par précaution, je prends en photo la carte qui se trouve à l’entrée du chemin. Et puis j’emprunte sans tarder cette voie car mon compagnon de promenade s’est déjà engagé d’un bon pas vers l’inconnu. Il est 16heures et il fait encore chaud. Un pur bonheur donc de se laisser emporter par la pente douce qui traverse les sous-bois. Heureusement que nous ne sommes pas montés par ici car pas un banc. Quant aux deux points d’eau, il faut s’enfoncer à l’écart du chemin pour les trouver. Par contre, seuls les bruits de la nature nous entourent : pas d’autres humains de ce côté.

    Le timing annoncé s’avère exact, néanmoins je ne fais pas la fière car une chose que je n’avais pas prévue c’est que la gare est à 1,5km du centre sur la grand-route. C’est donc un peu fourbus que nous déposons enfin nos fesses dans le train du retour.

    Monastère Sacra di San Michele
    Monastère Sacra di San Michele

    Monastère Sacra di San Michele

    site de la sacra di San Michele
    Turin
    Le nom de la Rose

    Laissez un commentaire

    Your email address will not be published. Required fields are marked *