Visite du Quartier 8 de Pompéi

Les deux théâtres, le camp d’entrainement des gladiateurs, le temple d’Isis et le Forum triangulaire.

Quartier VIII de Pompéi

Temple d'Isis à Pompéi

Le syncrétisme religieux du peuple romain

On pourrait s’étonner de trouver le temple d’une divinité égyptienne dans la cité de Pompéi. Les Romains, ayant une religion polythéiste, cela ne leur posait aucun problème d’enrichir leur panthéon de divinités avec celles des pays vaincus. On observe ainsi un mélange éclectique de cultes dans les villes romaines. En outre, cette politique d’ouverture vis à vis des croyances, leur évitait des conflits d’ordre religieux dans leurs colonies. Dans certaines villes de l’Empire, éloignées de Rome, la juxtaposition des cultes s’explique par le brassage de populations étrangères.
C’est le cas de Palmyre, véritable carrefour caravanier, qui voyait défiler en ses murs des populations en provenance de tout horizon. On pouvait y dénombrer pas moins d’une soixantaine de divinités qui avaient ainsi chacune leur lieu de culte dans la ville.

Maquette du Temple d'Isis de Pompéi

a) Fresque – Prêtresse du temple arborant un masque d’Anubis. Musée de Naples

a2)Fresque – Détail de (a) – Masque d’Anubis- Musée de Naples

b)Bronze – Statuette représentant le dieu Anubis en tenue d’empereur romain – Neues Museum de Berlin

c)Décor architectural avec colonnades et griffons sur le sommet. Scène de naumachie dans l’encadrement central. Partie droite du mur sud. Musée de Naples.

c2)Détail. Scène de naumachie (bataille navale) dans l’encadrement central – Musée de Naples

d)Détail . Motifs architecturaux avec un paysage du Nil. Partie gauche du mur « est » – Musée de Naples.

Masque d'Anubis

Fresques du Temple d'Isis de Pompéi
Fresque du Temple d'Isis de Pompéi

Le forum triangulaire

Temple dorique de Pompéi
Longeant le grand Théâtre et une partie du camp des gladiateurs, le Forum triangulaire est l’une des parties les plus anciennes de Pompéi. C’est ici que les influences grecques sont les plus marquantes.

On y trouve l’un des plus anciens édifices religieux de la ville, le « Temple dorique », dont malheureusement, il ne reste que les marches et le podium (voir ci-contre).

A l’origine, il devait être dédié à Hercule. Une inscription indique cependant qu’il aurait aussi été consacré au culte de Minerve. Peut-être aux deux?

Pompéi et Delphes

A quelques mètres des ruines du temple dorique, s’élève un petit édifice circulaire à colonnes, une « tholos » qui entoure un puits. Certains archéologues estiment que ce puits ne fut jamais en usage, mais qu’il s’agissait là, dans l’esprit des Pompéiens de l’époque, d’un point de passage entre le monde des vivants et le monde souterrain. D’autres encore, pensent qu’il faut y voir un lieu d’oracle, comme à Delphes, en Grèce. De toute évidence, l’endroit devait être sacré.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *